Voici le titre provocateur qui date de 1971 d’un article de l’historienne féministe, Linda Nochlin (décédée en 2017).

La présence moindre des femmes dans l'histoire de l'art s'explique par le fait que celles-ci se sont simplement vues écartées de l'apprentissage et de la pratique de l'art pour des raisons historiques et culturelles.

Cependant, les études plus contemporaines poussent l’analyse plus loin surtout si l’on décortique la manière dont ont resurgi des figures de femmes artistes comme Elisabeth Vigée Lebrun, Frida Kahlo ou Nicky de Saint Phalle, qui ne cessent d’être plébiscitées par le public depuis quelques années.

Cela signifie -t-il que leur place est reconsidérée dans l’histoire générale de l’art ? Cela reste à prouver… car il faut se méfier des effets d’annonce.

Cette conférence n’est pas un énième catalogue de toutes les « éminentes » qu’on ne cesse aujourd’hui de publier. On pourra expliquer ce qu'on reproche à ce genre d'ouvrages (qu'on a lu et relu).

L'idée est d'émettre une vision critique sur la manière dont on a raconté l’histoire de l’art ou comment certaines analyses biaisent aujourd’hui encore les regards.